14.04.2022 19h à Soma, film performatif Sida : tête à queue du temps de Paul-Emmanuel Odin, suivi du concert d’Amélia Tabeï

à Soma 55 cours Julien 13006 Marseille

19h-21h45 Paul-Emmanuel Odin, Sida : Tête à queue du temps, un film performatif

Un lien puissant et inconscient s’est noué dans ma vie, entre le virus du VIH avec lequel je vis et la figure de l’envers du temps au cinéma.
Avec une platine de vijing, en direct, je fais un film des questions que le sida et l’envers du temps adressent à ma vie, à mon homosexualité, à ma mémoire, à mes désirs et à mes colères politiques.
C’est moins une tentative de récit autobiographique, c’est moins buter sur l’indicible des années 90 que je ne peut re-convoquer qu’à la distance des fantômes, qu’avancer encore, encore, avec un besoin de réparation, de création, impossible à rassasier.
La révolution du cinéma ne consiste pas à reproduire le temps mais à renverser le temps, la maladie et la mort. Il n’y a là rien d’abstrait, mais quelque chose de vécu à travers une profusion d’extraits de films où la matière du temps est inversée. Les significations toujours en métamorphose de l’envers du temps, comment viennent -elles toucher le VIH comme épidémie de la signification, qui a infiltré le corps social en entier ?

P.E. Odin est un artiste dont la vie avec le VIH depuis 30 ans s’est entremêlée avec une passion pour l’envers du temps au cinéma. Il a réaliser l’installation L’oubli, diverses performances comme Démolition d’un mur, Lire et manger le livre, Le temps maudit…

22h Amelia Tabeï

Amelia Tabeï est  un solo de saxophones polyphoniques alto et baryton en souffle continu de musique d’avant-garde et de classique moderne.

https://yohandumas.com/selected-sound/amelia-tabei

Né en 2018 à Brussels, Amelia Tabei est un solo de saxophones basé à Toulouse. Entre avant-garde, ambiant, moderne classique et world, c’est un son planant, à la fois lyrique, et psychédélique explorant diverses influences telles que la musique balkanique ou éthiopiènne.

Amélia Tabeï est une excursion guidée par le seul souffle du saxophoniste alto Yohan Dumas, qui, avec sa maîtrise du souffle continu, nous guide vers des territoires sonores déroutants, voire purement viscéraux. La musique est ici clairement liée au corps de celui qui la façonne, jusque dans son épuisement autant que dans ses étranges respirations.
Une série de vaguelettes à la surface de la mer qui viennent refléter le soleil sans qu’on puisse à aucun moment désigner laquelle viens refléter la lumière provenant de celui-ci.

 

https://yohandumas.com/selected-sound/amelia-tabei
https://ameliatabei.bandcamp.com/

 

ShareTw.Fb.Pin.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!