inscrivez vous pour visiter Le lieu de la vie à soi au Cada-HPF

Dalila Mahdjoub et les usager-eres du Cada-HPF : 
Le lieu de la vie à soi.
Dans le cadre de Rouvrir le monde – Drac-Paca 2022.

La pièce réalisée par les participant.es est installée au CADA-HPF et visible sur rendez vous aux dates suivantes  à 11H devant le portail d’HPF Mardi 12 septembreVendredi 15 septembre – Mardi 19 septembre – Vendredi 22 septembre – Mardi 26 septembre – Vendredi 29 septembre
Inscription en ligne ICI

Kasper : Que signifie le mot maison pour toi ?
Amin : Maison… c’est un endroit où je me sens en sécurité. C’est un endroit où je peux rester et que je ne suis pas contraint de quitter. C’est pas quelque chose de temporaire…(1)

Dans le cadre du dispositif de la DRAC PACA intitulé « Rouvrir le monde » posant notamment le cadre d’un partenariat entre La compagnie – Lieu de création et le CADA HPF [Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile – Hospitalité Pour les Femmes] (2), j’ai proposé un atelier argile blanche autour de « la lettre et le mot » ouvert en continu à toutes les personnes hébergées par HPF ; jeunes mineurs, femmes et enfants [CADA, CHRS et MECS].
Cette résidence – atelier s’est déroulée en juillet 2022 dans le jardin, celui-ci est discrètement situé à l’arrière de cet édi ce, dont la construction a été financée par Etienne Zafiropulo en 1889 – un négociant marseillais d’origine grecque – en vue d’y accueillir l’Œuvre de l’hospitalité des femmes fondée en 1885, à l’initiative de François Massabo, qui quelques années auparavant a fondé un lieu d’accueil équivalent pour les hommes. La direction d’HPF ayant, dès notre première rencontre, souhaité garder une trace sur l’un de leur mur – souhait que j’ai aussitôt partagé – l’idée d’une représentation d’un monde fracturé a progressivement émergée.
Ce qui, en effet, progressivement m’est apparu au  fil de l’atelier-résidence, c’est cette notion du chez-soi qui revient inlassablement dans mon travail. C’est l’idée que lorsque ce lieu de la vie à soi vient à manquer, la vulnérabilité s’installe.
Le lieu de la vie à soi est une pièce qui a été réalisée – à partir notamment des réalisations des personnes hébergées – avec de l’argile blanche, du béton, de la résine, de l’encre de chine et du pigment or. Il s’agit d’un disque fracturé, composé de 26 fragments. Le diamètre du cercle est d’environ 1,10 m et l’épaisseur de 2 cm. Cette pièce a été réalisée avec 32 Kg de béton. L’association HPF a proposé l’un de ses murs pour y accueillir la pièce.
Le mur d’une épaisseur de 60 cm est en pierre et chaux, il a 140 ans.
Dalila Mahjoub

1-Extrait de FLEE, le long métrage réalisé par Jonas Poher Rasmussen [Danemark, 2020].
2- Association HPF 15 Rue Honnorat, 13003 Marseille. Tél. 04 91 50 85 18
La Compagnie 19 Rue Francis de Pressensé, 13001 Marseille Tél. 04 91 90 04 26

Chez Dalila Mahdjoub, le langage (qu’il soit scolaire, administratif, institutionnel) est un espace central de l’inscription de l’individu dans la société. Maîtriser le langage est donc une condition d’émancipation majeure et de reconnaissance de son statut de citoyen. Le réel est souvent marqué par un effondrement des mots qui soutiennent les vies. Dalila, par l’accueil qu’elle fait des petits mots, des mots invisibles, des lettres qui sont là avant les mots, relie l’intime et le politique, le passé, le présent et le futur, restaure, panse les blessures de l’histoire.

 

ShareTw.Fb.Pin.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!