15-16.09.2021 Gary Hill, dédicace du livre et installation autour de Martin Cothren Tu sais où je suis et je sais où tu es avec les éditions Dis Voir

À l’occasion de la sortie du livre de Gary Hill et Martin Cothren, Tu sais où je suis et je sais où tu es aux éditions Dis-Voir , Coll. Rencontres (2021)

À la compagnie (attention, jauge limitée, s’incrire ici pour la rencontre à 19h)
Le 15 septembre (de 15h à 21h), et le 16 septembre (de 15hà 19h):
Présentation de deux installations de Gary Hill réalisé avec Martin Cothren: Facing Faces/Standing Apart, 1996
le 15 septembre à 19h rencontre avec Gary Hill et Danièle Rivière (éditions Dis Voir), dédicace du livre paru

A La Friche
Le 16 septembre à 18h30 – dans le cadre de Faits Divers à La Salle des machines, librairie Friche la Belle de Mai – 41 rue Jobin 13003 Marseille
Rencontre avec Gary Hill et dédicace du livre


Ce livre relate une rencontre entre l’artiste Américain Gary Hill – artiste majeur de l’art video et considéré comme l’un des principaux acteurs de l’Art des Nouveaux Medias – et Martin Cothren  – américain amérindien de la Nation Yakama – qu’il rencontra alors qu’il cherchait des figurants pour son installation Viewer, en 1996.
Gary Hill a réalisé deux installation avec Martin, Facing Faces/Standing Apart, qui sont présentées dans le lieu de création La compagnie à l’occasion de la dédicace du livre à Marseille (dans la suite de Viewer, Facing Faces/Standing Apart, Gary Hill avait été réalisé en résidence à la compagnie l’installation vidéo cinq canaux Accordions (The Belsunce Recordings, 2001).


Martin Cothren était un pêcheur qui, à ses heures perdues, réalisait des dessins qui s’inspiraient de l’iconographie de la tradition indigène. Ses dessins ont gagné en complexité lors de plusieurs séjours en prison, où il a également appris l’art du perlage de la tradition Charokee. D’une personnalité profondèment spirituelle, il n’a pu faire face à l’impitoyable monde de l’homme blanc et est mort sans-abri dans les rues d’Anchorage, en Alaska, le 4 juin 2016.
La rencontre fortuite entre cet Américain californien blanc – artiste dont l’œuvre est exposée dans les plus grands Musées internationaux – et cet Indien Américain – ouvrier pêcheur à Seattle -, s’est transformée, au cours de leurs échanges sur une vingtaine d’années, en une amitié ambivalente dans son rapport à l’autre englobant la frustration, la paranoïa, la générosité, le pardon et la profonde tristesse. Une relation dont le secret est peut-être dans le non-dit.
Néanmoins, ici dans l’espace de ce livre, cette «rencontre » devient un échange surgissant de cette mémoire encore vivante pour construire un espace fluctuant fait de dessins et de lettres manuscrites qu’ils se sont échangés et, où s’intercalent désormais des textes en prose de Gary HILL.
Une manière de perpétuer cet échange dans lequel ces deux êtres apparemment dissemblables ont manifesté leur parenté.

Extrait d’une des lettres de Martin à Gary traduit tel quel en gardant les fautes
« Gary
Finalement je suis pas aller pointé pour la liberté conditionel je leur ai deja dis que je ne vient pas d’Alaska et que ici j’ai nulpar ou allez je dormait chez mon copian celui qui reçu l’argent il m’a laisser dormir chez lui encore une nuit et le lendemain il ma demander de partir Il étais en liberté conditionel et il voulais pas avoir de problèmes en me laissan dormir chez lui sait normal Alors j’ai pris ce qui me restait comme argent j’ai trouver un endroit pour la nuit et le lendemain je me suis retrouver encore a la rue je me suis fai arretez prcq je trainais avec des sdf Maintenant je me dit que je serez mieux à Seattle là bas ils aide les gens quant il sorte de prison Sait la première fois que je me sent seul comme sa s’est un peu pareille comme la fois ou ma sœur été reparti en Allemagne j’allez tout le temps me couché dans son lit et je prenez son oreiller dans mes bras je pleurai ou alors je sentai son odeur Perdu C’est comme sa que je me sent. Ici je partage la chambre avec un homme il a pas de famille et personne pour leur ecrire et il est entrain de mourir s’est comme sa mes journée Si tu veut bien tu peux m’envoyé une photo de toi + tes femmes comme sa je pourrait au moin regarder des visage en liberté des amis j’ai pris 3 ou 4 ans juste pour avoir bu une bouteille de vodka avec des sdf et moi je suis sdf ».

**La réalisation graphique du livre est conçue et réalisée par Gary HILL
http://www.artwiki.fr/?GaryHill
Où trouver ce livre:
* Version Française : ***Tu sais où je suis et je sais où tu es*** https://www.librairiesindependantes.com/…/9782381620008/
* Version Anglaise:
UK: https://www.artbook.com/97829145ht63963.htm
USA : https://www.artbook.com/9782914563963.html
AUTRALIA : https://manic.com.au/products/9782914563963?_pos=1&_sid=c7faa6

ShareTw.Fb.Pin.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!