tissages

 

 

un atelier de création interdisciplinaire autour du tissage, mené par Muriel Modr à l’Ecole Maternelle Parmentier

 

rendez vous chaque mardi à l’école Parmentier de septembre 2008 à juin 2009

Cet atelier a été initié par des échanges et notes préparatoires. Il se formalise dans un premier temps par le « dé-tissage » à partir de matériel de récupération comme la toile de jute, à partir desquels on tire les fils pour déconstruire et observer. Puis des supports à tisser sont installés dans la classe, à partir de la forme la plus scolaire (papiers, plastiques et cartons) aux développements les plus inventifs.
Le tissage est envisagé sous de nombreuses formes : variation de la lumière, jeux d’ombre et jeux de matières ; au niveau du son, du langage ; à partir de lettres croisées, d’initiation à la lecture ; et spatialement par un travail dans la cour de récréation.
Ce projet s’accompagne d’expositions permanentes dans la classe (avec des photos de tisserandes du monde, issues de recherches à l’Alcazar) et dans l’école (les étapes du projet, en collaboration avec les autres classes). Sont également sollicités, les témoins de ce métier et les mamans tisserandes.
Restitution finale : présentation des travaux et lectures d’élèves à la compagnie et à l’école Parmentier

Nous sommes rassemblés comme chaque mardi matin à l’endroit du conte ou de la lecture, du calendrier, des échanges, c’est près des fenêtres qui donnent sur la cour.
Une première piste sur le mot tissage, atelier des mots, le matin. Il y 24 enfants : Tissu- tapis- tresse -trois -tisser. Walid : un tissage on dort dessus. Ryan : un sac, pas du fil ou de la laine, pas de plastique. ça ressemble à de la paille de cheval, de l’herbe comme on avait vu à la ferme. Et puis la nuit les araignées tissent des toiles ou un homme se déguise en Spiderman ou se transforme pour lancer sa toile.

Commencer avec déconstruire ou détisser pour voir, toucher, comprendre détisser un sac de jute, par fragments. Le sac, c’est un des sacs de la cour, il sert à ranger les ballons et à jouer aussi. En fragments c’est à nouveau un morceau de toile, à la mesure des mains de chaque enfant, tirer les fils , de 10 à 20, c’est la consigne pour voir. Cela donne des fenêtres, des trous, d’autres traits, c’est fragile aussi. On passe un peu à travers. Retirer encore ou pas, un fil ou deux, pour que cela ressemble avec mon nom.
Quand tu retire les fils du tissu tu peux les refaire après ?
tissages dans le monde, il y a des documents et des livres dans la classe, des allers retours, aussi des enfants qui racontent des rapprochements avec des leurs mères qui tissent des petits tapis.

14 et 16 octobre
après le raisin après les feuilles après le tissage des herbes, après Valabre après les sandwichs, après Simone, après la campagne, après les pommes, la cuisson de la compote, je me rappelle, le cheval il peut se cabrer .
Oudé : le loup , on dirait un chien. Il y avait des traces de loup à côté des vignes : la compote en cuisant çà faisait un petit bruit - il y avait des bulles - j’ai écouté des bulles blup blup blup
Mohamed : j’ai coupé la pomme -
Elliot a fait çà : c’est quelque chose avec un bois et une feuille, il fait toujours quelque chose
les feuilles ressemblent aux couleurs des tissages des tapis sur la photo aussi, un chapeau avec un sac d’orage tissé sur la tête avec une herbe qui ressemble à une plume

c’est encore dessus dessous , un autre tissage

il commence à faire nuit plus tôt , avant que les repères du début d’automne s’éloignent, chaque atelier les
interprète, chaque mardi l’histoire des croisements s’augmente .
Les moyens d’expression, dessin, peinture, pliage, découpage, calligraphie+déchirure+photocopie+collage /chant / lecture / geste :tissage

9 décembre hier c’était l’aîd, la fête pour une part des enfants de la classe. Il y a les photographies de la dernière fois à découvrir, nos tissages couleur tapis de feuilles installés dans la cour. Vu de la fenêtre cela semble petit, plus petit que dans la classe.

* les trois dernières semaines le mouvement des enseignants pour la défense de l’école publique a été suivi de façon importante et soutenu par la majorité des parents d’élèves sans que cela n’entraîne une coupure pédagogique.