la compagnie participe à la CHRISTMAS ART FAIR #2 avec des dessins de Grégory Le Lay et Charlène Meisner, à Hors les murs / Marseille Expos

 

 

Du 19 au 22/12/2012
Vernissage le : 18/12/2012 à 18h

Lieu et horaires d’ouverture :
Mercredi & Jeudi : 15h-19h. Vendredi : 15h-21h. Samedi 13h-19h
_ galerie Hors-les-Murs / HLM 20 rue Saint-Antoine 13002 Marseille / 09 50 71 13 54
http://www.marseilleexpos.com/

 

Du 19 au 22 décembre, dix-sept structures membres du réseau Marseille expos vous invitent à la seconde édition de la Christmas Art Fair, qui se tiendra à la galerie Hors-Les-Murs/HLM, au 20 rue Saint Antoine dans le 2ème arrondissement de Marseille

Il s’agit pour les amateurs d’une occasion de découvrir une sélection d’œuvres et d’objets d’art, ainsi qu’un large choix d’éditions et d’ouvrages rares. Un choix personnalisé sera proposé sur les différents stands de cette « mini-foire » d’hiver et ce, quel que soit votre budget.
Pour les fêtes de fin d’année, Marseille expos met de l’art dans vos cadeaux !

Structures participantes :
American Gallery
 / Artothèque Antonin Artaud
 / Astérides
 / Atelier de visu
 / Atelier Tchikebe / Diagonales 61 / FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur
 / Galerie Gourvennec Ogor
 / Galerie ho / Galerie MAD - Ecole Supérieure d’art et de design Marseille-Méditerranée / galerieofmarseille / Galerie Porte Avion
 / La Compagnie / La Traverse - Les Ateliers de l’Image
 / OÙ lieu d’exposition pour l’art actuel
 / Sextant et plus
 / Vol de Nuits

Artistes :
Brigitte Bauer / Max Charvollen / Sylvain Ciavaldini / Chimène Denneulin / Olivier Jonvaux / David Lasnier Gregory Le Lay / Marie Lelouche / Aldric Mathieu / Charlène Mesnier / Carine Mina / Santi Oliveri / Hervé Paraponaris / Gilles Pourtier / Bastien Roustan / Géraud Soulhiol / The Wa et bien d’autres dans un Cocktail d’artistes détonnant !

Grégory Le Lay

Né en 1977 à Toulon, vis alternativement entre l’ile de Sao Miguel Açores et Perpignan.

Parallèlement à une pratique de l’image photographique, du dessin et du son, je mets en scène des performances.
Mon travail évolue vers une forme scénique hybride qui m’encourage à explorer et à expérimenter les différents langages sonores et visuels de l’installation, de l’édition et de la production audiovisuelle.
Les différents médiums que j’utilise dans mon travail deviennent un vocabulaire plastique que j’articule, que je déplace, un alphabet de signes que je manipule dans des jeux de sens.
Un travail sur le langage, les mots, les sons, les images, les objets qui joue sur la question d’unicité de l’œuvre.
A l’origine mon travail s’est construit sur des thèmes liés à ma mémoire d’enfant et
mes mythologies personnelles.

DESSINS/COLLAGES
Dans ma pratique du dessin et du collage j’isole des éléments du langage, différentes factures et techniques cohabitent et créent des glissements de sens.
Jeux d’abstractions telluriques, exotisme pavillonnaire, rites païens, grands-mères solitaires, paysages poilus...
L’espace investi devient un terrain de jeu de sens, de signes, où plusieurs temporalités sont en conflit.

G. L.L.

Charlène Meisner

Ma démarche :
Ces encres sont le reflet de mes plus sombres et profondes obsessions sur le papier, avec ma soif de
plaisir car la peur de ne plus rien ressentir en moi est grande. Je laisse libre court à mes émotions en essayant d’exprimer toute la force que la sexualité a sur moi.
A travers mes encres, j’essaie de raconter le corps perturbé par les sensations qui l’animent. De façon
abstraite, ces corps apparaissent comme tourmentés par l’idée de ne plus rien ressentir. L’encre diluée apporte une légèreté à ces corps extatiques. Les gouttelettes entremêlées d’eau, laissées par le pinceau
sèment le trouble dans ses corps troublés.

Biographie :
née au Havre en Normandie.
Après le Lycée et un BAC STI en Géni-Civil, Charlène débute des études en Arts en première année de l’école des Beaux Arts de Rouen et pour trois ans jusqu’au DNAP.
Elle valide sa quatrième année aux Beaux Arts d’Aix en Provence tout en continuant ses recherches sur la question du genre, l’image du corps, l’identité, jusqu’à ce que ce travail se transforme et devienne plus situé sur la sexualité et une envie de montrer l’intimité.
En cinquième année... la dernière et l’année du diplôme (DNSEP), son travail a complétement muté, il devient plus personnel et varié dans les médiums. Pour raconter la découverte de son corps, de sa sexualité, ses obsessions et ses jeux, Charlène utilise la photographie, la vidéo, le dessin.