03.10.2019 Première bobine with Chloé Blondeau


Première bobine with Chloé Blondeau

Workshop cinema for the children from 8 to 13 years on inscription
10 places only

From 3 October 2019
Thursday from 17h to 18h30


Chaque instant devient précieux, au moment de tourner on retient son souffle : on ne tourne pas en pellicule comme on brandit son téléphone.

Un atelier pour réaliser des films ensemble, en 16mm noir et blanc, tout en se familiarisant avec les techniques des origines : la caméra à ressort, le développement, le projecteur et la visionneuse. Une éducation à l’image en douceur, plus proche de l’écriture cinématographique que du flux numérique, pour développer son sens critique et apprendre à mettre en forme ses idées, afin de découvrir le plaisir de s’exprimer en images et affiner son regard.
L’initiation s’articulera autour de trois projets successifs permettant d’aborder différents aspects du langage cinématographique :
– un exercice de faux documentaire (ou documenteur) à partir de found footage
– une recherche sur le rythme à la découverte du cinéma burlesque
– une initiation à la comédie autour de la figure du super héros.
Les trois temps de réalisation seront accompagnés à chaque étape par le visionnage et la critique d’extraits choisis pour ouvrir la pratique à la réflexion et inversement, ainsi que par l’intervention d’un professionnel (chef décorateur, cascadeur, chef opérateur, costumière, etc…) partageant son expérience et donnant son expertise aux travaux en cour.
Tous les trois mois, une séance de restitution publique des films réalisés aura lieu au cinéma.
POURQUOI LA PELLICULE ?
Pratiquer le cinéma « à l’ancienne » permet de se poser plus clairement des questions de réalisation : Travailler en pellicule, c’est forcément se poser la question de la narration (muet), du rythme, du montage (tourné-monté obligatoire), du jeu (une seule prise possible), de la lumière (sensibilité limitée).
Chaque instant devient précieux, au moment de tourner on retient son souffle : on ne tourne pas en pellicule comme on brandit son téléphone.
POURQUOI LE CINEMA DE GENRE ?

Se focaliser successivement sur des genres particuliers permettra à la fois de faciliter l’écriture et de permettre une approche cinéphilique par son versant le plus populaire, pour se libérer de la narration et aborder des aspects plus plastiques et expérimentaux. Identifier les codes de certains films pour en aborder les techniques propres, et avancer en terrain balisé.

Il s’agira ainsi de :

– S’initier à la pratique du cinema des origines.
– Transformer le rapport à l’image du flux vers le précieux.
– Développer un rapport critique et ouvert aux films de genre et au cinéma dans sa dimension historique et pratique.
– Inscrire l’image cinématographique dans un processus de construction de sens.
– Expérimenter les possibilités narratives et esthétique de la mise en relation d’images et de sons.
– Stimuler la curiosité, l’imagination et la créativité, tout en cultivant son monde intérieur.
– Rendre autonome les enfants pour réaliser par la suite des projets personnels, dans l’écriture ou le tournage avec « les moyens du bord ».


LES THEMATIQUES
LE FAUX DOCUMENTAIRE / PLASTICITE DU REEL
Envisager le pouvoir mensonger des images pour reconsidérer le donné des médias, de l’information et les possibilités de la narration.
A partir d’une séquence de film de spéléologie des années 1950, proposé comme film amorce, les enfants écriront en petits groupes un faux documentaire extrapolant les découvertes ou aventures survenues dans les profondeurs.
A cette occasion seront abordées les notions de found footage, le clair obscur et le métier de chef opérateur, ainsi que les techniques de trompe l’oeil propres au travail de décorateur.
RYTHMIQUE DU PLAN ET ESTHETIQUE DE LA CHUTE
Lors de cette session (deuxième trimestre), il s’agira de comprendre les ressorts comiques et esthétiques du burlesque à la rencontre de l’oeuvre de Buster Keaton, pour aborder l’importance du rythme dans le langage cinématographique.
Ever tried ? Ever failed ? Try again. Fail again. Fail better
Samuel Beckett
Après des exercices de chute avec un cascadeur, nous répèterons et tournerons un déplacement chaotique collectif qui sera ensuite travaillé en ciné-concert, accompagné de percussions sous la houlette d’un musicien chevronné.
Il s’agira pendant trois mois d’assurer divers postes au sein de l’équipe pour former un groupe éphémère : s’écouter et s’entendre, se mettre d’accord, et, ensemble, présenter son travail lors d’une restitution publique.
ANTI SUPER HEROS
Dans la confrontation entre deux genres très différents : le film de super héros et la vidéo militante, il s’agira de s’exercer avec humour à la transmission d’un message, ou comment jouer de la forme pour affirmer le fond.
L’occasion aussi d’une discussion sur les moyens de diffusion en continu et sa figure de proue le « Youtoubeur » , et d’évoquer les régimes d’images propres à la propagande et à la publicité.
Enfin, appréhender le cinéma comme un moyen de se faire entendre ou de dénoncer ce qui nous entrave.
LES INTERVENANTS
Chloé BLONDEAU. 37 ans, cadreuse et projectionniste. Après 15 ans sur les tournages de fictions et de pub à la caméra, 10 ans comme chef opérateur pour des documentaires, elle décide de ralentir la cadence après la naissance de son fils et passe un diplôme de projectionniste. Elle commence aussi à élaborer un projet fou de film en pellicule le long de l’arc alpin, et pour cela se met à réfléchir à un modus operandi entièrement artisanal. Elle rencontre alors l’équipe de La Compagnie qui l’accueille dans son labo.
Au contact des passionnés du cinéma pour lesquels elle travaille et des artistes se relayant à la Compagnie, elle éprouve l’envie de partager le bonheur de filmer.

CALENDRIER ET CONDITIONS
RESERVATION AU TRIMESTRE, 50€/mois
Un parrainage est possible pour les enfants intéressés et dont les parents ne peuvent s’acquitter de la cotisation mensuelle.
1er TRIMESTRE / 9 séances / LE FAUX DOCUMENTAIRE : plasticité du réel
3 Octobre 2019 – Discussion autour du genre fantastique / faux docu et visionnage d’extraits / écriture
10 octobre 2019 – Visionnage de l’amorce de départ / explications sur le found footage / le tourné monté, et écriture
17 octobre 2019 – Ecriture / Découpage / story board / enregistrement de plusieurs voix off
7 novembre 2019 – INTERVENANT DECO : Un professionnel vient nous parler du métier de chef déco, explication des techniques + croquis commun du décor à construire, des matériaux à récupérer.
14 novembre 2019 – Construction de la grotte / du décor + répétitions
21 novembre 2019 – initiation au travail de lumière : le clair obscur et le travail du chef opérateur / visionnage d’extraits / explication caméra
28 novembre 2019 – TOURNAGE
12 décembre 2019 – VISIONNAGE / grattage, intervention sur pellicule
19 décembre 2019 – RESTITUTION au Videodrome 2
2ème TRIMESTRE / 11 séances / LE BURLESQUE : rythmique du plan et esthétique de la chute
9 janvier 2020 – Discussion autour du genre, visionnage d’extraits et repérage des particularités du muet, évocation des notes sur le cinématographe, de Bresson.
16 janvier 2020 – INTERVENANT CASCADES pour travailler la chute : écriture et gymnastique avec Lionel
23 janvier 2020 – Ecriture autour du gimmick chute / le découpage des scènes d’actions (visionnage d’extraits) et les règles de raccord
30 janvier 2020 – Chorégraphie du groupe et répétitions
6 février 2020 – Tournage en extérieur (2 décors)
13 février 2020 – Tournage en extérieur (2 décors)
2 mars 2020 – RESTITUTION au vidéodrome 2 : ciné concert
5 mars 2020 – Visionnage et initiation au bruitage, enregistrement de divers sons de chute et de casse
12 mars 2020 – Initiation au rythme et découverte de petites percussions avec un musicien professionnel
19 mars 2020 – Entraînement sound painting et mise en place d’une bande son
26 mars 2020 – Répétition générale avec film scandé et monté
3ème TRIMESTRE / 11 séances / LE SUPER HEROS
9 avril 2020 – Approche historique du genre. Repérages des lieux communs du personnage, et découverte des personnes réelles qui s’emparent du costume pour faire passer un message.
30 avril 2020 – INTERVENANT MISE EN SCENE : Séances d’improvisation avec Charlie.
7 mai 2020 – Ecriture de courtes séquences autour des personnages travaillés.
14 mai 2020 – Intervenant comédien : Fait répéter chacun
21 mai 2020 – INTERVENANT Costumière :Chacun prépare un costume
28 mai 2020 – TOURNAGE
4 juin 2020 – TOURNAGE
11 juin 2020 – Montage collectif des différentes interventions
18 juin 2020 – Debriefing des éléments appris et de l’intérêt des ateliers, et préparation de la soirée de cloture.
25 juin 2020 – RESTITUTION V2

L’ASSOCIATION « LA MARMOTTE »
Fonctionnement
La structure porteuse des ateliers est l’association La Marmotte. Hormis la rémunération d’intervenants ponctuels, les recettes de l’atelier permettent de fournir en chimie et et en pellicule les artistes adhérents du Petit Bain, laboratoire cinématographique artisanal.
Grâce à ce fond, des artistes et jeunes réalisateurs se voient proposer des cartes blanches, lors desquelles ils peuvent réaliser en pellicule les projets de leur choix.
Vous pourrez en suivre les différentes étapes de productions prochainement sur un site dédié.
POUR TOUTE INFO ET INSCRIPTION CONTACTER CHLOE AU 06.50.13.50.55

This post is also available in: Français

Share
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!