Ramallah Daily

 

 

La production Article Z s’est donné pour objectif de filmer au quotidien la vie des palestiniens de la ville de Ramallah. Tous les jours pendant le mois de mars 2003, elle a expédié à la chaîne Channel 4 un petit reportage de trois minutes, diffusé le jour même. Rania Stephan, une des réalisatrices de l’équipe sera présente pour nous en parler.

 

« Pendant que le monde a les yeux fixés sur l’Irak, la Cisjordanie et la Bande de Gaza restent le centre de l’instabilité au Moyen-Orient, et c’est là que les conséquences de la guerre irakienne se feront d’abord ressentir.
Filmées le jour de leur diffusion pendant un mois, les vidéos de Ramallah Daily se plongent dans le présent immédiat des Palestiniens, et de leurs amis Israéliens, qui font face aux frontières physiques et politiques qui dominent leur vie, ils vont ressentir les premières répercussions de ce dernier coup à la paix au Moyen-Orient, à partir d’un endroit susceptible de devenir le second front.
Nous avons choisi de nous concentrer sur une seule ville, Ramallah, nous avons suivi les gens au quotidien. Notre but n’est pas d’analyser une situation mais de montrer l’autre facette d’un front, avec toutes les implications que les habitants doivent gérer dans leur quotidien.
Afin de créer un autre type de réaction ou intérêt pour la situation, ces chroniques essaient d’être des films sans commentaires ni effets de style. L’idée n’est pas de se précipiter sur les dernières tueries, mais les vies mêmes de nos personnages sont tellement conditionnées par les informations que nous en trouveront forcément des échos forts dans nos films.. »

Article Z n’en est pas à son premier coup d’essai : elle avait déjà mené ce type d’expérience en 1993 - 1994 pendant le siège de Sarajevo, où son équipe s’était intéressée au quotidien des habitants d’une des rues de la ville. Puis ce fut au tour de Belfast en 1995, avec la vie dans une école où catholiques et protestants de seize à dix-huit ans apprenaient à vivre ensemble, et d’Alger en 1998, avec des sujets sur la vie de journalistes algériens indépendants.

Programme

Samedi 17 mai à 19h 30
Projection des chroniques quotidiennes Ramallah Daily, 20 vidéos de trois minutes suivies d’un débat avec Rania Stephan autour de son expérience à Ramallah.

Rania Stephan, réalisatrice, a participé aux chroniques de Ramallah Daily et a également travaillé pendant deux ans sur le film de Elia Suleiman "Intervention Divine" (2002).
Elle a réalisé de nombreux films et a participé à plusieurs festivals (Festival Méditerranée des femmes, Digne, France ; Festival Ayloul d’Art Contemporain, Beyrouth, Liban ; Videobrasil festival international d’art électronique, Sao Paolo, Brazil ; Festival du film arabe de San Francisco, USA ; 3ème biennale des cinémas arabes, IMA, Paris, France…)

Extrait de sa filmographie :
Train-Trains (wayn essekeh ?), 1999, (33’ DV, Béta sp, documentaire de création). Train-Trains (où est la voie ?). Le film part à la recherche des gares de l’ancienne ligne de chemin de fer qui reliait Beyrouth à Damas, construite par les Français en 1896 aujourd’hui hors usage. Un voyage poétique à la rencontre de gens et de lieux - réels et imaginaires - du Liban d’après guerre.

My First Camera, 1998, (3’ Béta, sp fiction). Court métrage pour enfants dans le cadre de la série « Rue Sésame /Sesame Street/ Palestine : Ashatar, reçoit en cadeau un appareil photo et commence à explorer son monde. Prix Meilleure Série 1999, Festival International de la Télévision, Tokyo.

Tentative de Jalousie  : Vidéo Hi8 : vidéo-poème d’après un poème de Marina Tvétaéva, le cri de colère d’une femme délaissée par son amant.

Tribu, vidéo 8, : Hommage à la vidéo 8, à Marlène Dietrich et à un passé tribal perdu.

Lauréate en 1995 de la bourse Unesco /Ashberg - Fondation Internationale pour la Promotion de la Culture - Paris, pour une résidence d’artiste vidéo au Jérusalem Film Institut dans les Territoires Palestiniens, ce fut le point de départ du film Baal & La mort, 1997, (24’ Béta sp, fiction). Adaptation d’un texte mythologique cananéen de 3000 ans, en vidéo expérimentale. L’histoire raconte les exploits du dieu Baal et de son combat cyclique avec le dieu des morts et du monde souterrain, Maot. Festival du film libanais, Amman, Jordanie, 1999.