Les 17ème Instants Vidéo

 

 

Puisque les instants vidéo se sont orientés vers une forme nomade, la compagnie accueille cette manifestation de référence pour participer à une programmation d’œuvres vidéo pendant le temps fort de la manifestation en novembre. Également pour s’associer et proposer d’autres moments de diffusion d’installations, de performances ou autres travaux d’artistes tel que The Waves de Thierry Kuntzel

en octobre 2004

 

- Mercredi 10 novembre à 19h
La Fabrica Ciudad Cultural de Buenos-Aires

Javier Robledo, poète et artiste vidéo, viendra parler de l’expérience exceptionnelle de la Fabrica, centre culturel installé à l’intérieur d’une usine de recyclage d’aluminium récupérée par des ouvriers depuis 1998. Artistes, artisans et plus de 130 ouvriers cohabitent dans cette fabrique. Javier Robledo montrera des vidéo et engagera une discussion avec le public. Une coopérative des désirs d’émancipation.

- Jeudi 11 novembre, à 19h
Le nuage amoureux

Transports amoureux de Sabine Massenet (France, 2003) 12’
Des voix égrainent des petites annonces trouvées dans les rubriques « transports amoureux » et « messages personnels » du journal Libération. Des ombres passent, se figent, disparaissent. Reste le vide gris coloré du cadre, lieu de rendez-vous manqués ?

Untiled de Filipa César (Portugal, 2000) 3’37
Dans un lieu qui pourrait être un hall d’aéroport, des gens « semblent » échanger des regards qui en disent long...

For 2 d’Ana Husman (Croatie, 2003) 6’57
Communication non-verbale entre deux amis. Quelles sont les possibilités de partager des activités quotidiennes, de petits événements, et comment raconter chaque jour une histoire avec une image et un son ?

Blue Violets de Marta Ares (Argentine, 2002) 3’
Les violettes bleues / Je les veux dessus / M’embrassant / À un millimètre de hauteur / et ce / rien que pour commencer.
Les violettes bleues / Je les ai dessus / M’ embrassant / me frôlant à peine / du cou aux chevilles .

Adàn de Marta Ares (Argentine, 2001) 3’
Une adaptation de l’origine de l’homme, ou la véritable origine des sexes.

Je ne dois pas être un cadeau de Zabou M (France, 2003) 4’42
1 k7 réapparue. L’homme ne s’est pas manifesté. Sans mobile apparent. Indice d’une histoire d’amour. Chercher la femme. Quel est son crime ? L’objet du désir a disparu. Et Marylin dans tout ça ? Pour mon anniversaire, j’avais réalisé une vidéo streap-tease, la cassette m’est revenue au bout de 15 jours. En visionnant les rushs, le comique m’est apparu et j’ai décidé de tirer parti de ces images.

La tresse de ma mère d’Iris S. Schiller (France, 2003) 13’
Dans le champ de la performance, Iris Schiller tresse les gestes et les poses, elle joue sur la signification des mots et les références culturelles, pour créer une œuvre riche de significations. Cette vidéo exprime admirablement la complexité des relations mère-fille, d’une manière à la fois directe et symbolique.

(Elle préfère les) angles mous d’Eléonore de Montesquiou (Allemagne, 2003) 2’43
La relation d’une femme à son corps, enceinte et après la naissance.

Portrait(s) de Marie de Jacky Chriqui (France, 2003) 8’41
Une jeune fille est sujette à de violentes crises de boulimie. Ce qu’elle perçoit de son corps est vu à travers le miroir déformant du regard de sa mère.

Play with me sister de Valérie Malek (France, 2004) 2’
Le face à face improVisé de deux petites sœurs.

Petits coins de paradis de Pascale Weber (France, 2000-03) 4’
Les derniers jours dans la demeure familiale d’une personne âgée, filmée clandestinement. Une œuvre sur la perte de repères.

- Vendredi 12 novembre à 19h
Regard critique et critique du regard

I, the housewife de Renata Poljak (Croatie, 1996) 5’30
Un regard en profondeur et critique de la condition féminine...

Yo veo (Je vois) de Sara Fried (Argentine, 2004) 7’
La TV par câble a installé, comme une partie de son offre, la caméra de surveillance pour la sécurité des bâtiments qui peut être regardée depuis chaque appartement.
Vers l’intérieur, elle est un œil capable d’espionner les mouvements de ses habitants ; vers l’extérieur, elle introduit la réalité médiatique qui s’émet depuis les multiples chaînes de télévision.
Cette vidéo a été réalisée pour le projet Zoom Buenos-Aires, 100 artistes filment la ville, organisé par la Cadena de télévision Ciudad abierta (Chaîne de Télévision Ville Ouverte).

Over Mithra de Rokhshad Nourdeh (Iran-France, 2003) 8’40
Guerre, femme, enfant. Feu et déchirures.

Femme fatale 3 de Catherine Meziat (France, 2003) 2’12
Mystérieuse comme une tour close, visage entravé, rien n’entre ni ne sort...

Femme fatale 4 de Catherine Meziat (France, 2003) 5’15
Qu’elle soit veuve ou non, elle mange son voile et elle aime ça...

Perdre la tête de Virginie Foloppe (France, 2004) 4’55
Une femme décapite une petite fille.

Tous les blancs sont des Français de Katja Straub (Allemagne, 2004) 12’
Souvenir d’enfance raconté par un Africain vivant à Berlin. Ces histoires de magie africaines rencontrent des dessins sur les murs d’une prison de Berlin où des demandeurs d’asile sont priés de rejoindre leur pays d’origine.

Fragments ou lettre à un allemand (dont je suis amoureuse en secret) de Chloé Leriche (Québec, 2003) 7’46
« Je suis assise contre un mur de briques, une brique rouge, superbe. Je suis assise contre une des chambres d’exterminations d’Auschwitz. J’ai 29 ans, je suis québécoise, je suis ici par hasard. »
Ce récit retrace le parcours de l’auteure dans sa visite du camp de la mort. Ce parcours est sinueux, vertigineux, il a laissé des traces, plusieurs marques.

Mala sangre de Silvia Cacciatori (Uruguay) 4’17
Tout sur la femme immonde. Images publicité-religieuse.

Tu peso en farmacos de Julia Castagno (Uruguay) 3’35
Ton poids en médicaments.

Barbie universitaria de Virginia Masau (Argentine, 2004) 4’16
Performance. Université de Rosario. Remise des diplômes.

- Samedi 13 novembre à 19h
Voyages

Tokyo de Noémie Sjöberg (Suède/France, 2004) 9’15
Du béton, en long, en large, pas après pas / Ni affirmation, ni négation, tout est gris / Chercher, donner et perdre la raison à des kilomètres de ses repères / Solitude, peurs et vertige prennent le dessus du quotidien / La terre bat, une secousse change ma réalité : la vie est là.

Al Quahira de Noémie Sjoberg (Suède, 2003) 1’
Étrangers à l’aube.

Elaheh d’Éleonore de Montesquiou (France/Allemagne, 2004) 2’42
Dans le nord de l’Iran, les femmes sont autorisées à se baigner en maillot de bain, mais seulement si elles sont cachées/emprisonnées par une sorte de tente de tôle et de toile sur la mer. Elaheh fait le tour et pénètre dans l’un de ces enclos...

Delta de Eleonore de Montesquiou (France/Allemagne, 2004) 20’ 10
Un voyage fantastique, on arrive en avion dans un lieu indéterminé, on court, on court, la ville, des rencontres plus intimes, une fillette danse, des hommes jouent aux boules, d’autres sont groupés sur un rond-point et se battent ou jouent, un jongleur de feu, et la folie de la ville de nouveau, le trafic intense, la fête, avant de basculer dans un rêve éblouissant, un baiser, un cheval blanc, avant de s’envoler à nouveau.

Kazé d’Anne Penders (Belgique, 2002) 3’
Kazé signifie vent en japonais. Le film (muet), c’est ça : un souffle. Quelque chose de réel... Une journée de marche, seule dans le brouillard, à photographier le vent...très loin, sur Rebun-To, au large de Hokkaido...Quelque chose d’indéterminé...Une respiration intemporelle, une position zen, ...très loin à l’intérieur de soi...Peut-être.

La cartera de Julieta Basso (Argentine, 2003) 3’38
Cheminement d’un sac rouge...

Le train-train du chauffeur de car de Sandra Foltz (France, 2004) 4’20
Une vidéo réalisée à partir d’éléments épars, filmés au hasard de plusieurs voyages, en Autriche, en Espagne, en Turquie. J’ai voulu reconstituer à partir de ces fragments divers, la continuité d’un espace qui se déploie comme une ligne. Celle-ci trace une voie de passage entre des espaces de natures différentes. Malgré des apparitions furtives, le chauffeur de car est le personnage central de cette vidéo...

La balade des seins perdus de Ramsà (France, 2003) 2’62
Deux seins en mal de corps sur la mer.

To the happy few de Thomas Draschan et Stella Friedrichs (Autriche-Allemagne, 2003) 4’
Un film structuré autour de l’idée mystique du mandala. Les images récupérées proviennent de différentes sources et de différentes époques (des années 30 aux années 80).

Santa Lucia de Juliana Rosales (Uruguay, 2003) 3’35
Animation 3D de la réserve écologique de Santa Lucia près de Montevideo.