L’Exécution et autres sentences. Myr Muratet

 

 

Photographies

Vernissage le 4 mai 2012 à 18h
Invité(e)s :
- Marie Pellaton, installation
- Manuel Joseph et Stéphane Chalumeau Aka Motif_R :
Lecture de La Sécurité des personnes et des biens - drame social (Éditions POL, 2010)

Seconde lecture le 17 mai 2012, 18H.
Un événement du Printemps de l’Art Contemporain

Exposition du 5 mai au 14 juillet 2012.
Du jeudi au samedi de 14h à 19h
Accueil de groupes sur rendez-vous, visites.
Du 04 au 09 juillet, ouvert tous les jours de 14h à 19h durant le FID-Marseille.

 

Une exposition initiée par Laurent Cauwet (al-dante.org), en partenariat avec le FID Marseille, coproduite par le Centre photographique d’Ile-de-France. Avec le soutien du Centre national des arts plastiques (Cnap).


Myr Muratet
Né à Paris. Son travail implique les villes - celles où il vit, celles où il va - mené depuis leurs crans. Multipliant les allers et retours dans les lieux observés et au gré des rencontres avec les personnes photographiées, cela pendant plusieurs années, sans durée déterminée. Ainsi réalise-t-il Paris-Nord , une série de photographies sur des usagers de la gare du Nord et les dispositifs mis en place pour les « contraindre ».
Depuis 2003.
Plus récemment, et sans pour autant interrompre les séries entamées - qui se chevauchent et accomplissent la « saillie » d’une topologie des formes et dispositifs adoptés par les acteurs des procès, processeurs, et autres procédures - politiques vastement de dévastation - techniciens de surface à la botte des Petits Marquis de « L’Administration de la contention » -, WASTELAND , recherche en cours autour des notions d’occupation et d’invasion menée dans les friches urbaines de Seine-Saint-Denis. Il s’agit peut-être de dresser et de dépasser la figée photographique d’une concaténation systématique de systèmes de Contre-insurrection : les intersections de ces différentes séries cristallisent les enjeux de domination et d’abus de tous les pouvoirs, numériques, économiques, esthétiques ; dérisoires TOUJOURS effectifs, soit un chant de condensation pour les espaces meurtris et les espèces qui les habitent : Cantos de mala compensación.
Myr Muratet, lui, vorticiste du vingt-et-unième siècle, vous expose.
Vacant Lot para Una Pietà Burlada
Manuel Joseph

Dernières publications : Contres Attaques - perspective Jean-Marc Rouillan, ouvrage collectif publié par les éditions Al Dante, 2011.
La Sécurité des personnes et des biens, 50 photographies quadrichromie, texte de Manuel Joseph, éditions P.O.L, novembre 2010.

invitéEs :

Manuel Joseph
Né en 1965 à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Manuel Joseph né de père et de mère dont le père baie au banquet des cendres et la mère bégaie au festin des mièvres est né le 22 [vingt et deux] du mois à trois lettres : vit sans bander et travaille à l’adresse de la portion dans quoi il vit et l’adresse aussi qui suit la piètre portion qu’il occupe mais pas toujours des fois une autre portion ou la même comme la Pologne ; s’ensuivent d’autres adresses pour en finir avec La france Aux Français il s’incline et agrée après calcul À À PEU PRÈS 6 millions de demeurés qui ‘consanguineront’ aux bat-flancs de La Seine et nous nous en retirerons, qu’ils fassent leur un hexagone forclos d’Asa foetida pour compter leurs centimes en francs français demeurés qu’ils sont, et leurs restes y demeureront : énoncé bien formé soutiens-je avec les confettis de MA carte d’électeur. Voici ce que tu donnais, toi, jusque 2003 où tu as arrêté de tenir à jour
tes jours.

Marie Pellaton (installation - 300 plantes, vestiges et paysages)
Suisse, graphiste, artiste, diplômée de l’école d’art de Bâle, elle vit à Paris.
Elle contribue (avec Myr Muratet et deux écologues du Muséum national d’histoire naturelle) à l’étude initiée sur les friches de Seine-Saint-Denis, au nord de Paris. En compagnie de l’écologue Audrey Muratet, elles photographient et dressent un inventaire complet de la flore des friches retenues. Dans le même temps, elle photographie sur ces terrains les objets jetés ou abandonnés qu’elle y trouve. Méthodiquement, sans les manipuler, comme autant de signes hypothétiques, d’indices de vie et d’histoires passées.
La corrélation déchets/plantes sur les terrains vagues fait actuellement l’objet d’une étude au sein du Muséum (UMR 7204 Conservation des Espèces, Restauration et Suivi des Populations)
Sa recherche personnelle porte sur l’observation d’objets du quotidien : une taxinomie sensible du scientifique.