L’ANTIATLAS DES FRONTIÈRES

Une approche inédite des mutations des frontières et de leur vécu au XXIè siècle

 

 

vernissage le vendredi 13 décembre à partir de 18h.
Exposition du 13 décembre 2013 au 1er mars 2014

Ouverture du jeudi au samedi de 15h à 19h, accueil de groupe ou autre sur rendez-vous.

 

L’antiAtlas des frontières du 21ème siècle présente une approche inédite des
mutations et du vécu des frontières terrestres, maritimes, aériennes et virtuelles
au croisement de la recherche, de l’art et de la pratique.

Cette manifestation est l’aboutissement d’un programme de recherche exploratoire
art-science qui a donné lieu à l’organisation de 10 séminaires depuis 2 ans. En
septembre 2013 ont eu lieu à Aix-en-Provence un colloque international et l’exposition
#1 au musée des Tapisseries.
L’exposition #2 est co-produite par l’IMéRA (Institut
Méditerranéen de Recherches Avancées), l’École Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence,
PACTE (Université de Grenoble), Isabelle Arvers (commissaire indépendante) et La
compagnie, lieu de création.
L’antiAtlas des frontières met en jeu plusieurs niveaux de lecture, différentes formes
d’implication et de participation. À la compagnie, les visiteurs sont invités à évoluer
dans un espace de documentation transmédia. Ils peuvent ainsi expérimenter
des propositions aussi diverses qu’un jeu vidéo critique sur l’industrie du passage
clandestin aux frontières, la vidéo du projet The Lawless Line (collectif DAAR),
l’approche photographique de Stephanos Mangriotis autour de la ville portuaire de
Patras en Grèce, les cartes interactives des collectifs Watch the Med et Migreurop.
Sont aussi présentées les oeuvres d’artistes internationaux : Kenneth Rinaldo mêle
drones et aspirateur dans une création robotique pour évoquer l’intrusion des
technologies sécuritaires dans le privé (une création pour l’antiAtlas) ; Masaki
Fujihata associe images de synthèse et données GPS dans un espace immersif en 3D
où le visiteur expérimente un nouveau rapport au champ et contrechamp des images
vidéo prélevées autour de la frontière alsacienne. Deux oeuvres transdisciplinaires
inédites ont été produites : Samira, une ethno-fiction de l’anthropologue Nicola Mai
qui déjoue subtilement les stéréotypes et les discours discriminants sur la prostitution,
le transsexualisme et l’exil (oeuvre présentée dans une pièce séparée) ; un jeu vidéo
sur la traversée des frontières, A Crossing Industry, réalisé par l’atelier hypermédia de
l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence sous la direction de Douglas Edric Stanley
et à partir des enquêtes de terrain de l’anthropologue Cédric Parizot.

Commissaire d’exposition  : Isabelle Arvers et Paul-Emmanuel Odin

Artistes et travaux de recherches :
Ken Rinaldo, Drone eat drone : American scream, 2013 -
Collectif DAAR, Decolonizing Architecture, 2012 -
Boats 4 people & Forensic Oceanography, Watch the Med, 2013 -
Migreurop, Carte dynamique des étrangers détenus aux frontières des États, 2012 -
Stephanos Mangriotis, Europa Inch’Allah, 2009 – 2010 -
Nicola Mai, Samira, 2013 -
Atelier hypermédia ESAAix, A Crossing industry 2013 -
Masaki Fujihata, Field Work@Alsace, 2004 – 2005 -

Comité scientifique et artistique   :
Cédric Parizot – coordinateur du projet, anthropologue, IMéRA, Institut de Recherche et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM – AMU/CNRS), Aix en Provence
Anne-Laure Amilhat Szary - géographe, Laboratoire Pacte, Université J. Fourier, Grenoble
Thomas Cantens – anthropologue, Centre Norbert Elias (EHESS), Marseille, Organisation Mondiale des Douanes, Bruxelles
Jean Cristofol – philosophe, École Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence (ESAAix)
Paul Emmanuel Odin – critique, ESAA, La compagnie, Marseille
Nicola Mai – vidéaste, anthropologue, London Metropolitan University, Londres,
Joana Moll – artiste media, Barcelone
Antoine Vion – sociologue, économiste, Laboratoire d’Économie et de Sociologie du Travail (LEST- AMU/CNRS), Aix-Marseille Université

L’antiAtlas des frontières présente des œuvres élaborées en collaboration avec des chercheurs en sciences humaines, des chercheurs en sciences dures et des artistes, et a produit deux œuvres transdisciplinaires inédites : Samira, une ethno-fiction de l’anthropologue Nicola Maï, et un jeu vidéo sur la traversée des frontières, A Crossing Industry, réalisé par l’atelier hypermédia de l’Ecole d’Art d’Aix en Provence sous la direction de Douglas Edric Stanley et à partir des enquêtes de terrain de l’anthropologue Cédric Parizot.

L’exposition à La compagnie fait suite à celle du musée des Tapisseries (photos en ligne : www.antiatlas.net/musee-des-tapisseries) en offrant plusieurs niveaux de lecture et de formes de participation : les visiteurs évoluent dans un espace de documentation transmédia et participent à des expérimentations. Ils entrent en interaction directe avec des jeux vidéo, des murs ou des installations à travers les œuvres d’artistes internationaux : Masaki Fujihata associe images de synthèse et données GPS pour générer un système de coordonnées topographiques et temporelles des frontières, Kenneth Rinaldo mêle drones et aspirateur dans une création robotique pour évoquer l’intrusion des technologies sécuritaires dans le privé (une création pour l’antiAtlas)…
L’accent est mis sur la participation et l’implication pour montrer combien nous sommes directement concernés par les mutations des frontières : le public aura accès à des cartes interactives et pourra participer à des ateliers de détournement de jeu vidéo autour de ces questions. Sont également programmées des soirées de projections et rencontres, autour des thèmes de l’économie de la frontière, de la fiction de la frontière, sur le camp de Rivesaltes et d’autres encore.

Le lieu de création La compagnie à Marseille poursuit une tradition d’accueil et de production d’expositions transdisciplinaires qui ont vocation à voyager et à dépasser les frontières. Il comporte un espace d’exposition dédié à la présentation d’images contemporaines (parmi les événements passés, ont été présentés les grandes installations de Gary Hill, Thierry Kuntzel, ou les photographies de Myr Muratet). Le lieu a été réhabilitée par Rudy Ricciotti en 1996.

SOIREES | RENCONTRES | PROJECTIONS

samedi 14 décembre de 16h à 19h :
rencontre avec les artistes, les chercheurs, les organisateurs :
Masaki Fujihata, Nicola Mai, Cédric Parizot, Douglas Edric Stanley
et l’atelier hypermédia et les membres du comité scientifique et
artistique

vendredi 17 janvier à 19h : Fiction de la frontière
Alex Rivera, Sleep Dealer, projection du film
présentation par Isabelle Arvers

lundi 27 janvier de 9h-12h 14h-18h toute la journée :
Topology, Territory and Border Spaces
Séminaire de l’IMéRA organisé par Gabriel Popescu (Résident
IMéRA, Indiana University, South Bend) ouvert au public, en
anglais, avec Alessandro Petti du collectif DAAR : à la compagnie

jeudi 30 janvier à 19h : soirée Rivesaltes
Claire Angelini, La guerre est proche, 2011
Serge Le Squer, Un camp, cinq stèles, 2009
soirée en présence des artistes et en dialogue avec Jean Cristofol

jeudi 20 février à 19h : Economie de la frontière
Lucas Bambozzi, De outro de lado, 2004, projection du film
présentation par Nicola Mai et Cedric Parizot

Atelier jeu et machinima avec Isabelle Arvers et Ahmed El Shaer

Site internet : www.antiatlas.net
Le site Internet se présente comme une extension en ligne des expositions et rassemble différents types de ressources : guide de vulgarisation en ligne, interviews de chercheurs, cartes, articles, etc. Il donne également accès à des œuvres de net.art et des interventions artistiques en ligne. Il joue ainsi le rôle d’archive et de documentation à destination du grand public, des artistes, des chercheurs et des institutionnels.


Voir en ligne : www.antiatlas.net


Voir l’article de Claire Robert sur Med in Marseille :