Ici-Même, Un Laboratoire Mobile

 

 

Fondé en 1993, Ici-Même est un collectif polymorphe regroupant 3 à 30 personnes selon les projets, au croisement de plusieurs réseaux (dits alternatifs ou institutionnels) et reflétant une pratique transdisciplinaire (corps, danse, jeu d’acteur, image sur pellicule ou vidéo, son et médias mixés, sociologie de terrain, écriture, architecture ...).

 

Les grenoblois d’ici-même rendent visite à la compagnie. Lors de ce court séjour ils proposeront une rencontre en deux temps. L’après-midi, ils vous mèneront par petits groupes pour des concerts de sons de villes. Le soir, ils présenteront une série de films dans le cadre des écrans d’essai.

VENDREDI 6 MAI
Entre 16h30 et 18h30
gratuit sur réservation : 04 91 90 04 26.

Concerts de sons de villes  : invitation à une flânerie aveugle d’une heure environ, dans les sons d’un morceau de ville. Manipulation d’oreilles, casques de chantier anti-bruit, micro-diffusion de sons pré-enregistrés, projection de lumière...

à 20h
Ils présenteront une série de petites séquences vidéo dans le cadre des écrans d’essai. Filmés à plusieurs mains en super 8 ou en numérique, ces films sont des fragment accumulés depuis les début d’ici-même.

Au gré des rencontres et des collaborations, le collectif intègre à ses recherches formelles des préoccupations sur les modes de diffusion du spectacle vivant, sur la place de l’acte artistique, la notion de culture dans une actualité en plein bouleversement.

La ville s’est imposée comme lieu et objet d’étude depuis deux années. La ville et ses interstices qui jouxtent espaces publics et intimes n’est pas seulement constituée de zones, de quartiers, de voies de circulations, mais aussi de plusieurs vitesses qui font percevoir différemment les sons, les odeurs, les lumières. Nous essayons quant à nous de ne pas être trop pressé.

Regarder, questionner, errer pour que dans le croisement des compétences de ce collectif émerge un socle de pensées, ayant pour effet de rendre nécessaire et inévitable nos actions artistiques : une fabrique d’actualité en voyage.

« Jusqu’à quand subsistera-t-il des espaces non privatisés ? »
« Combien vaut une conversation avec un inconnu ? »
« Nos sociétés sont-elles d’avantage structurées par la peur que par le désir ? »
« Auriez-vous des mots à perdre ? »
« C’est quoi le temps perdu ? »
(...)

Dans ces questions, nous cherchons la source d’une parole en mouvement.

Nos accessoires sont souvent des objets trouvés. Notre scénographie se construit en marchant et nous échappe aussi vite qu’elle prend forme. Nos outils sont légers, transportables prévus pour la plus grande autonomie. Il n’y a plus à proprement parler de représentation, de spectacle, mais plutôt des situations vivantes où surgissent des traces, récits, fictions ou simples points de vue sous la forme de concerts de sons de ville, de randonnées urbaines, d’édition de journaux ou de petites annonces, d’installations ou de performances ... Et dans chacune de ces situations, les personnes rencontrées (voisin, artiste, passant, spectateur, complice, ...) peuvent en devenir les acteurs, le mode de vie et l’action artistique s’entremêlent. Nos interventions sont comme de longs chantiers visibles au quotidien et ponctués de temps-forts plus visibles. La façon dont s’implante Ici-Même sur un terrain d’intervention déterminé peut varier du spectacle à une quasi disparition / infiltration dansl’espace public.


Ici-Même est installé au Brise-Glace à Grenoble. Cet espace autogéré s’est ouvert en 1995 au cœur d’une friche industrielle promise à un projet d’urbanisme ambitieux. Depuis, le Brise-Glace est habité en permanence par quinze personnes (dont plusieurs membres d’Ici-Même) et accueille des artistes en résidence pour des périodes variant selon les projets.

Images extrait du livre : ”Les paysages étaient extraordinaires”

pour plus d’information