Dans la chambre de Vanda

 

 

(No quarto da Vanda 2000 couleur 170 minutes)
Nous faisons des films pour voir si nous nous y retrouvons, littéralement. Pour voir si, à la fin comme le dit Vanda, nous commençons à aimer quelque chose. Filmer et vivre devrait être pareil.
Le film-monument de Pedro Costa est mis en espace à la compagnie du 12 mai au 12 juin 2005.

 

Il faut se risquer dans chaque plan, c’est ce que disait Antonio Reis.
Risquer sa vie même dans chaque plan, chaque moment, chaque intonation d’un acteur. Sinon le cinéma ne sert à rien. Pour moi, il est fondamental qu’un film soit utile.
Pedro Costa


Les films de Pedro Costa sont intenses, exigeants, féroces et nécessaires. Il a fait à ce jour cinq longs métrages, qui tracent des cheminements énigmatiques entre la matérialité du corps des acteurs et celle des temps du spectateur, touchant et expérimentant la limite de ce que peut être un film. Ils ne cessent de poser cette question : qu’est-ce que le cinéma ?

Avec Dans la chambre de Vanda en particulier, le cinéma semble bouleversé dans son impuissance à rester ce qu’il est. Il échappe aux compartiments préétablis qui organisent notre expérience : film, divertissement, fiction, produit, information, militant, connaissance, documentaire, culture, art... Chaque mot charge tellement la chose, qu’elle en devient inoffensive. Voilà comment on se meurt.
Dans la chambre de Vanda met en jeu une force inéluctable et insupportable à la fois : la nécessité, la complexité et l’expérience d’un vivre avec. Il charrie toute une éthique, un indispensable changement même, tout un devenir, de l’humanité et du cinéma, les deux à la fois, ensemble : une lutte incessante contre toutes les formes de séparation quelles qu’elles soient et contre tous les avatars de l’insignifiance.

Du 12 mai au 12 juin 2005
projection permanente les samedis et dimanches
séances à 15 h et 18h

Nous proposons d’approcher Dans la chambre de Vanda à travers une mise en espace spécifique du film pour le rendre le plus accueillant possible. Trois espaces travaillant différentes postures du regard et différentes échelles du corps du spectateur seront reliés par la continuité de la bande son du film.

Tous les autres films de pedro costa, ainsi que de nombreux documents (livres, vidéo, textes critiques...) seront mis en consultation dans un espace documentaire.

Le jeudi 12 mai ouverture à partir de 18h  :
feu d’artifice cinématographique
(montage d’extraits de différents films de Pedro Costa)

rencontre avec Pedro Costa à 19h
autour de son parcours de O Sangue à No Quarto da Vanda

Intégrale Pedro Costa
au Miroir Cinéma des Musées de Marseille
du 25 mai au 14 juin 2005
Renseignements au 04 91 14 58 88

O sangue (Le Sang)
Casa de lava
Ossos
No Quarto da Vanda (Dans la chambre de vanda)
Où gît votre sourire enfoui ? Jean-Marie Straub, Danièle Huillet cinéastes