Cinema(s) du Liban

 

 

Deux soirées projections en partenariat avec AFLAM, vendredi 22 et samedi 23 octobre 2010 à 20h.

 


Vendredi 22 octobre à 20h

ROND-POINT CHATILA
de Abi Samra Maher

France, Liban, 2004, vidéo, couleur, 51’.

Chatila : le lieu évoque les massacres et les morts. Ce film s’intéresse à ceux qui y vivent. Il montre des fragments de vie saisis dans un espace délimité : les 150 mètres de la rue principale du camp, ainsi que le premier étage de l’hôpital. Il y a l’attente, la « cause » à défendre et le retour des réfugiés. Les personnages racontent des bribes de leur histoire dans le camp. À Chatila le temps semble suspendu. Le film insiste sur la vie quotidienne de ces personnages qui n’ont plus rien à attendre.

JUSTE UNE ODEUR
de Abi Samra Maher

Liban, 2007, vidéo, couleur, 10’.

Été 2006, Beyrouth assiégée, au milieu des décombres. Obscurité et lumière, silence et cris décrivent la fragile frontière entre la vie et la mort.

Samedi 23 octobre à 20h


LE VENDEUR DE BAGUES
de Youssef Chahine

Liban, 1965, 35mm, couleur, 1h35.

Avec Fairouz, Nasri Chamsedine, Salwa Haddad, Elie Choueiri, Youssef Azar, Philemon Wehbé et Youssef Nassif

Pour conforter son autorité auprès des villageois, le « moukhtar » (maire) d’un petit village invente l’existence d’un bandit dénommé « Rajeh ». Il vit avec sa nièce Rima, interprété par Fairouz, qui cautionne les mensonges de son oncle mythomane. C’est bientôt « la fête des célibataires », célébrée dans la forêt et au cours de laquelle se rencontrent le jeunes gens à marier. Mais on hésite à maintenir la fête de peur que le bandit « Rajeh » n’apparaisse.