André Fortino - LA GRAMMAIRE FAUVE

 

 

L’école d’art d’Annecy, en lien avec le Mamco et les Presses du réel, sortent Grammaire fauve, avec deux textes du critique Paul-Emmanuel Odin et du philosophe David Zerbib.

 

http://www.lespressesdureel.com/ouvrage.php?id=4539&menu=

Première monographie dédiée au performeur et vidéaste André Fortino, Grammaire fauve propose une synthèse du travail et des recherches menées par l’artiste à l’ESAAA et ailleurs.
Cet ouvrage publié par l’ESAAA pour clore une résidence de l’artiste à Annecy et à Genève (en collaboration avec le Mamco) permet de faire un premier bilan de cette œuvre dont l’origine semble être localisée un jour d’été dans un hôpital désaffecté, alors que l’artiste masqué en cochon, improvise pendant plusieurs heures des gestes d’une rare précision, refaisant comme malgré lui, dans le désordre, au gré des situations, l’équivalent de l’histoire de la performance du XXe siècle. En quelques 160 pages construites avec le graphiste et éditeur Bartolomé Sanson, les images d’actions live ou extraites des films de l’artiste permettent de prendre la mesure de ce travail. Deux textes du critique Paul-Emmanuel Odin et du philosophe David Zerbib en pointent les enjeux tant théoriques que poétiques. Et un long entretien avec l’artiste Thierry Mouillé donne l’occasion de refaire le parcours de la recherche qui a été menée – depuis les premiers essais à l’Ecole supérieure d’art de l’agglomération d’Annecy, jusqu’aux projets internationaux déployés par André Fortino aux Etats-Unis ou au Sénégal… et donne à entendre la voix rare d’un artiste intuitif qui sait pourtant exactement ce qu’il fait.
André Fortino a mené à l’ESAAA entre 2011 et 2015 un important travail de recherche mêlant performance, cinéma, danse, yoga… et obtenu un diplôme supérieur de recherche en art en 2015. S’engageant physiquement avec une rare intensité cet ancien sportif de haut niveau développe un univers étrange, sauvage et bizarrement composé de masques, de doubles et de boucles. Il intervient dans des lieux souvent chargés – toujours en exil, jamais tranquille. Il vit et travaille à Marseille.