À l’abri du vent

 

 

vidéos de Martine Derain et dessins de Jean-Antoine Bigot / compagnie Ex Nihilo
exposition du 20 novembre au 18 décembre 2010
vernissage samedi 20 novembre à partir de 18h
rencontre publique samedi 27 novembre à 14h
ouvert du mercredi au samedi de 15h à 19h

 

"...sur les bancs, ou autour, au milieu du passage des piétons, des voitures, des bus, quatre solitudes esquissent une gesticulation parfois acrobatique, parfois au bord de l’invisible : trouées poétiques où le grésillement d’une radio sortira d’un cabas, où des feuilles de journaux se colleront au visage comme un masque de fanfaron, où des capsules de bouteille colorées se dispersent comme une pluie d’enfance..."
PEO

Partenaires Ballet National de Marseille, Kelemenis & cie, L’Officina (Dansem), l’association Commune et Le Polygone étoilé (Semaine Asymétrique).

A l’abri du vent est présenté dans le cadre de :

Des points de voir
20 novembre/18 décembre 2010

avec un lundi de projections au polygone étoilé, et trois jours sur un projet en cours au studio Kelemenis :

au Polygone étoilé TVTV - West Point | lundi 22 novembre Projection de TVTV de Jean-Antoine Bigot/Martine Derain/Anne Le Batard, et de West Point, de Laurence Rebouillon
1 rue François Massabo 13002 Marseille | rendez-vous à 19h | entrée libre

au studio Kelemenis & cie
 Apparemment, ce qui ne se voit pas | du 23 au 25 novembre | Création en cours : « Détail #1 »
> 5 bd du Capitaine Gèze, 13015 Marseille | rendez-vous à 19h30 | entrée libre ! 
> réservation conseillée auprès de L’Officina : 04 91 55 68 06

Homère disait que « la danse se situe entre la ville et le labyrinthe » et réalise en elle-même la confrontation de l’intérieur et de l’extérieur, au point de faire apparaître de nouveaux territoires. Ex Nihilo depuis quinze ans maintenant investit des lieux inhabituels, à la rencontre de l’extérieur. On ne s’approprie pas le bitume et le vent, on les découvre, les éprouve, à chaque fois, presque à partir de rien... Ce qui ne se voit pas peut désormais se percevoir : des images, des corps ou des personnages apparaissent. Et l’autre qu’il soit passant ou spectateur regarde ces territoires auparavant invisibles et s’étonne des possibilités cachées de l’espace... Ce qui est ici proposé, à l’occasion de la sortie de chantier de la création Apparemment, ce qui ne se voit pas, soutenue par le Ballet National de Marseille et dans le cadre du Festival Dansem, c’est cette longue recherche dans la danse et dans l’image, dépliée en de multiples formes et lieux :