5 mercredis avec le FID

 

 

La compagnie propose depuis maintenant trois ans des projections pour enfants les mercredis après-midi. Convaincus de la nécessité de montrer ici des films que les enfants pourraient difficilement voir ailleurs, nous avons invité FIDMARSEILLE à travailler avec nous autour d’une programmation de films documentaires.

 

C’est la question de l’errance qui se décline dans les six films que nous avons choisi de présenter, errance à travers les espaces, les paroles, comme quête de lieux singuliers à habiter différemment. Cette année encore, chaque projection sera suivie de discussions afin que chacun puisse énoncer ses points de vue, ses doutes, ses émotions et qu’ensemble nous puissions questionner ces images, ces formes singulières qui nous sont proposées. La compagnie

Le documentaire est un art du témoignage. Pourquoi témoigner ? Parce que, bavard ou muet, discret ou outrancier, injuste ou merveilleux, le monde a besoin de se reconnaître dans des figures, disposées et mouvantes là devant lui, à distance suffisante pour en désembrouiller la confusion ou en augmenter la richesse, pour y méditer et s’en émouvoir. Témoigner pour qui ? Pour tous. Témoigner de quoi ? “ Des choses, des peuples, des zones, des régions, des gradients, des chaleurs, des vitesses ”, comme dit Deleuze. Mais aussi des beautés, des effrois, des énigmes. Voilà ce que le documentaire recueille du monde. Aussi, c’est à de multiples aventures, austères ou joyeuses, mais toujours vigilantes, que le FIDMARSEILLE, en collaboration avec La Compagnie, vous convie à une programmation destinée aux enfants -petits et grands-.FIDMARSEILLE

23/02/05
Histoire de trois poussières de sable
de Florence Lloret
2001 - couleur - 16 mm - 26’
Image : Jean-Marc Bouzou, Son : François Labaye, Montage : Véronique Graule, Musique : Jean-Yves Lievaux Production : Cinédoc films,
Co-production : France 3 Méditerranée, Distribution : Cinédoc Film

À Marseille, trois garçons, trois fils d’émigrés courent les rues, errent,
s’amusent. Deux desseins ici. D’une part : suivre, dans leurs jeux et dans une ville étrangement redevenue primitive, trois petits anges dont les visages et les gestes évoquent l’univers de Pasolini.
D’autre part : par l’arbitraire d’une prise de parole au micro, sur une terrasse, donner à entendre en direct des voix et des aspirations qui, très simplement, coupent court aux clichés en vogue.
Film sélectionné en Compétition Française FIDMARSEILLE 2002

Où les enfants jouent
de Mehdi, Sofia, Walid et Yazid
dans le cadre d’un atelier proposé par Loïc Larrouzé à la compagnie
2004 - couleur - DV - 11’
Image, son et montage : Mehdi, Sofia, Walid et Yazid, La compagnie août 2004

Dans la cadre d’un atelier documentaire proposé par Loïc Larrouzé à la compagnie, Mehdi, Sofia, Walid et Yazid ont souhaité réaliser un film sur les espaces de jeu à Belsunce. Ce film est pour eux l’occasion de déambuler à travers le quartier, de montrer les lieux où ils jouent : les rues, les places, de faire entendre leurs paroles sur ces terrains de jeu non conventionnels. Les enfants ont réalisé et monté les images de ce film.

23/03/05
Les enfants ont des oreilles
de Marc Pataut
2004 - Couleur - DV Cam - 58’
Image : Marc Pataut, Son : Benjamin Danon et Baptiste Pataut, Montage : Marc Pataut
Production : Bureau des compétences et désirs, la Fondation de France, la Mission Mécénat de la Caisse des dépôts et consignations, le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Conseil Général des Bouches-du-Rhône, le DSU Politique de la Ville, Distribution : SolEnSi, Marseille

Une commande destinée à des familles concernées par le sida est à l’origine de ce film. En réponse à cette proposition, Marc Pataut décide de faire œuvre de
monteur plutôt que de regardeur, et choisit de confier la caméra aux témoins.
“ Une caméra a circulé dans les mains des enfants, puis dans celle des parents. J’ai accumulé comme cela des images qui parlent de l’enfance, du rapport de paroles entre les parents et les enfants autour de ce secret imposé par le regard des autres, mais aussi par l’attitude et les liens que chacun entretient avec sa propre histoire. Certains enfants ont le sida, d’autres non, certains adultes sont porteurs de la maladie, d’autres non, certains enfants ont perdu un parent, voire les deux. Au départ, je ne savais rien, petit à petit des choses se sont dites, des paroles se sont assumées, d’autres non. ” Convaincu qu’au misérabilisme et à son fatalisme, il est possible de substituer d’autres manières, ce film, libre des standards de fabrication, fait le pari d’une circulation mouvementée mais vigilante des images et des paroles. Film sélectionné en Compétition Française FIDMARSEILLE 2004

27/04/05
Highway
de Sergeï Dvortsevoy
1999 - Couleur - 35mm - 56’

Sur la route, au milieu de la steppe aride du Kazakhstan, un panneau : “ Moscou, 2300 km ”. Un routier a rajouté à la main : “ La route de
l’enfer ”. Un bus apparaît à l’horizon. Il louvoie lentement afin
d’éviter les énormes trous et pierres jonchant la voie. Derrière le bus, un nuage de poussière s’étend sur plus d’un kilomètre. Chaleur
étouffante. Dans un bus, une famille du voyage. Avec leurs six enfants, ils ont formé un petit cirque ambulant et donnent leur
spectacle aux routiers qui s’arrêtent dans les baraques au bord
de la route. Ce film est une chronique de lieux
et de personnages appelés rapidement à disparaître.
Film sélectionné en sélection internationale FIDMARSEILLE 1999

25/05/05
Arbres
de Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil
2001 - couleur - Super 16 mm - 50’
Image : Antoine-Marie Meert, Son : Benoît Bruwier, Marc-Antoine Roudil,
Montage : Philippe Boucq, Production : ADR Productions,
Co-production : Arte France, Cobra Films, Distribution : Doc Star

La nature n’a de naturel que son étrangeté pour nous.
C’est ce que démontrent les diverses espèces d’arbres croisées ici. Fantastiques, leurs formes, leur histoire, leurs “ comportements ”, nous entraînent sur une planète inconnue : la terre.
Film sélectionné en Compétition Française FIDMARSEILLE 2002

22/06/05
Grand Littoral
de Valérie Jouve
2003 - Couleur - 35 mm - 20’
Image : Valérie Jouve et Fred Mainçon, Son : Thomas Bauer,
Montage : Sophie Comtet, Production : Valérie Jouve

Valérie Jouve est une photographe de renom, et Grand Littoral est son
premier film. Aux abords de Marseille, dans un paysage traversé d’autoroute, de voies ferrées, de chemins broussailleux, des figures, comme extraites de ses fameux clichés, passent et se croisent, et nous servent de guide dans un circuit qui n’a ni début ni fin. Comment regarder un lieu sans en prendre possession ? Comment décrire des personnages sans les enfermer dans une action ? Comment passer de l’image fixe aux images en mouvement ? C’est à laisser résonner ces questions, et d’autres encore, auquel nous entraîne ce film bref et musical.
Prix de la Compétition Française et Prix Son FIDMARSEILLE 2004